Métal, je médite sur du métal,

les sons défilent les rythmes boostent

l'ouragan sous le crâne

tranquille la basse bodom,

la guitarre riffe,

la voix pète

les canalisations

l'émotion entre les neurones,

canalisées,...

 

 

puis l'émeute

l'étincelle

puis l'éclair sec.

Métal, je suis calme en t'écoutant

j'ai des palmes, et nage auprès d'une baleine majestueuse

et bleue et ocre et lune

de Mars à Cyrius...

 

François Lenoir